Logo Spaniel Club Français

Δ   Sélectionnez ci-dessus la race de votre spaniel   Δ

Ce règlement a été approuvé par le Comité Général lors de sa réunion à Séville, le 28 février 2018. Il entre en vigueur dès le 1er juin 2018.
En cas de litige (en particulier en ce qui concerne la traduction dans les autres langues), c’est le texte français qui fait foi.

Téléchargez le Règlement International des Épreuves pour Spaniels Anglais de Chasse Règlement "A"

ART. 1

Ces épreuves « ouvertes » ont pour but de mettre en valeur les reproducteurs d'élite qui se seront signalés par leurs qualités de nez, de style, d'allures, d'endurance, de dispositions à recevoir un dressage très poussé et donc susceptibles d'engendrer d'autres grands trialers et de nombreux chiens de chasse de tout premier ordre.

ART. 2

Ces épreuves sont caractérisées par le fait qu'elles doivent se dérouler en époque de chasse ouverte sur des terrains possédant un fond de gibier naturel. Si du gibier est remis le jour du concours, le CACIT ne pourra être attribué.

ORGANISATION

ART. 3

Peuvent prendre part aux concours tous les Spaniels de chasse anglais de race pure inscrits à un Livre d'Origines reconnus par la FCI.

ART. 4

Dans les épreuves sont prévues deux catégories : l'une où prendront part aux concours les Cockers, l'autre où participeront aux concours toutes les autres variétés de Spaniels.
Si les épreuves des deux catégories ne peuvent pas se dérouler en même temps, le comité organisateur tirera au sort l'ordre de leur succession.
Tous les Spaniels pourront concourir ensemble dans un même field trial s'il n'y a pas assez d'inscriptions dans une des deux catégories ; il ne sera alors attribué qu’un seul CACIT, pour autant que le chien gagnant soit de mérite exceptionnel.

ART. 5

Etant donné la raréfaction du gibier naturel en Europe, chaque pays est libre d'établir des limitations de tir.

ART. 6

Les prescriptions de ce règlement seront rigoureusement appliquées, en particulier en ce qui concerne les points suivants:

·        Répartition des chiens dans les concours : si le field trial est divisé en plusieurs séries, aucun propriétaire, dresseur ou conducteur ne pourra exiger de la société organisatrice que ses chiens soient répartis dans plus de deux concours, à moins qu'il n'ait un aide pouvant présenter en son nom dans d'autres concours.
·        Date limite des engagements : aucun engagement ne sera accepté après la clôture des engagements. 
·        Les engagements ne seront valables qu'accompagnés de leur redevance d'inscription. Les participants étrangers au pays organisateur pourront cependant régler le montant des engagements sur place avant le début de l'épreuve, et ils devront le faire pour tous les chiens inscrits, présents ou non. 
·        La présence de chiennes en folie est autorisée, mais elles seront présentées après tous les autres chiens inscrits dans la série. 
·        Aucun remplacement de chien n’est accepté.
·        Aucun engagement ne sera remboursé après la clôture des engagements.

ART. 7

Ne sont pas admis les chiens agressifs, les chiens atteints de maladie contagieuse, les chiens appartenant à des personnes disqualifiées ou faisant partie de sociétés ou clubs non reconnus par la FCI ou encore n’ayant pas réglé des engagements lors d’épreuves antérieures.

ART. 8

Sous peine d'exclusion, les chiens devront être présents à l'appel qui sera fait au lieu de rendez-vous et rester ensuite constamment à la disposition des juges. Le carnet de travail est obligatoire et le conducteur devra le remettre au moment de l’appel du chien.

ART. 9

La société organisatrice se réserve le droit d'annuler le concours en remboursant les engagements.

ART. 10

L'homologation des récompenses par la F.C.I. ne sera accordée que si chaque série de l'épreuve comporte au moins six chiens présents.
Le nombre maximum de chiens engagés dans une série est fixé à quinze.

ART. 11

La répartition des chiens en séries et l'ordre de passage seront tirés au sort publiquement.
Toutefois, pour les conducteurs présentant plusieurs chiens, les chiens pourront être préalablement répartis par l’organisation dans deux séries. Les séries et les terrains seront attribués aux juges par tirage au sort également avant le tirage au sort des chiens.

MESURES D'ORDRE

ART. 12

En ce qui concerne les mesures d'ordre, sont applicables les règlements en vigueur dans chaque pays, pour autant que ces derniers ne soient pas en contradiction avec les prescriptions de la F.C.I. et ce présent règlement.

PRESENTATION

ART. 13

Aucun chien ne pourra porter d'appareil coercitif pendant sa présentation.
Le chien devra courir le cou nu.

ART. 14

Le conducteur devra, en toute circonstance, se conformer aux indications des juges; il s'abstiendra, au risque d'exclusion, de tout commentaire désobligeant pendant la présentation.

ART. 15

A moins qu'il ne présente des insuffisances évidentes ou ne commette l’une ou l’autre faute entraînant l'élimination, chaque chien sera examiné pendant 15 minutes au moins.
En début de parcours, il est accordé une minute de détente pendant laquelle le ou les points pris seront acquis tandis que les fautes commises n’entraînent pas l’élimination. Quand le chien prend un point sur la fin de la minute, on attendra la fin de l’action avant de sonner la minute. Une occasion inexploitée pendant la minute ne permettra pas un second tour sous prétexte que le chien n’aurait pas eu d’autre occasion.
Après le premier tour, les juges auront la faculté de rappeler les chiens aussi souvent et aussi longtemps qu'ils le jugeront utile.

Pour être pris en compte un « point » doit être complet. C’est à dire que le chien doit :

  • avoir démontré avoir pris connaissance de la présence du gibier,
  • avoir débusqué le gibier ou être, sans discussion possible, à l’origine de l’envol ou de la fuite de celui-ci,
  • avoir respecté le départ du gibier.

Pour être classé, un chien devra:

  • avoir été sage à l’envol ou la fuite du gibier et au feu,
  • avoir fait un rapport correct en main, lors de l’action de chasse ou, à défaut d’en avoir eu la
    possibilité lors d’un rapport à froid.

ART. 16

Les épreuves doivent être jugées par deux ou trois juges qualifiés, de nations appliquant le règlement A, et cela pour chaque série. Il n’est pas permis de remplacer un juge par une personne non officiellement qualifiée.
Un juge ne peut pas présenter des chiens appartenant à autrui, sauf s’il en est l’éleveur.

Intégrité
Un juge en fonction ne peut sous aucun prétexte présenter des chiens le même jour. Les chiens appartenant à des parents et alliés d’un juge au 1er et 2ème degré en ligne directe ou collatérale ainsi que ceux cohabitant sous le même toit, ne peuvent sous aucun prétexte être jugés par ce juge.
Les propres chiens du juge ou ceux appartenant à des membres de famille peuvent néanmoins être inscrits, pour autant que le chien soit présenté par une autre personne dans une autre série et jugé par un autre juge.

ART. 17

Deux fusils officiels doivent se trouver auprès des juges ; les tireurs suivront les dispositions données par ceux-ci. En règle, il leur est accordé d'abattre pour chaque chien le premier gibier qui se lève, puis uniquement le gibier marqué par le chien.

ART. 18

Les chiens doivent courir autant que possible sur terrain demitouffu et varié.Faculté est réservée au juge de les faire courir aussi sur terrain découvert pour mieux en contrôler le dressage.

ART. 19

Les juges considéreront essentiellement les aptitudes et les caractéristiques de travail propres à chaque variété, notamment :

  • l'intelligence dans l’exploitation du terrain,
  • la quête de juste ampleur en relation à la portée du fusil et la nature du terrain et la profondeur de la quête en fonction du vent.
  • l'allure vive et rapide suivant la variété,
  • l'action passionnée et continuelle,
  • le contact du chien avec son conducteur,
  • le nez à bon vent ou sur la piste,
  • la sûreté dans l’exploitation d’une piste et la vitesse d’exécution,
  • la sagesse à l'envol ou à la fuite du gibier,
  • l’autorité dans le point : ne sera compté comme point que le gibier levé par le chien sans appui de son conducteur,
  • l’indifférence au coup de fusil,
  • la promptitude et la précision dans la localisation du point de chute du gibier,
  • la persévérance dans la recherche du gibier blessé,
  • la rapidité à saisir le gibier mort ou blessé,
  • le rapport rapide et avec la dent douce, tant sur terre qu’à l'eau,
  • l'endurance aux efforts,
  • et surtout le courage au couvert, en particulier au roncier.

Art. 20

Fautes graves entraînant l'élimination :

  • absence de quête ou manque d'envergure de celle-ci (la quête idéale se situe dans un rayon correspondant à la portée du fusil),
  • manque flagrant d’initiative,
  • manque d'action passionnée,
  • peur du coup de fusil ou du gibier,
  • insuffisance de nez,
  • allure non propre à la variété,
  • défaut d'obéissance (désobéir, c’est ne pas faire ce qui est commandé)
  • chien qui galope sans chasser vraiment,
  • faire lever plus d’une fois du gibier au-delà de la portée du fusil,
  • aboyer ou gémissements excessifs,
  • refus de rapport d’un gibier sain, sur terre ou à l'eau,
  • rapport avec la dent dure,
  • indications non justifiées avec insistance,
  • passer du gibier qui aurait dû être levé,
  • chien arrêté physiquement par son conducteur.
  • Chien poursuivant le gibier ou ne s’arrêtant pas à la première commande de son conducteur.

ART. 21

Les chiens doivent être conduits comme ils le sont généralement à la chasse, dirigés préférablement d'un signe ; le conducteur ne devra faire usage de la voix et du sifflet qu’avec la plus grande discrétion, les appels trop fréquents, tant à la voix qu'au sifflet, étant comptés comme défaut d'obéissance.
Le conducteur doit rester en permanence auprès des juges pour en suivre les directives. Les juges pourront donner des consignes pour le rapport du gibier.

ART. 22

Pour que le chien puisse être classé, il devra avoir travaillé correctement son terrain, avoir pris au moins un point sur gibier et rapporté toutes les pièces tuées (+ rapport à l’eau, ART. 24).
Un rapport est parfait quand le chien charge immédiatement le gibier, le ramène directement avec la dent douce et le donne en main à l’ordre du conducteur ; si, au contraire, le conducteur doit intervenir dans la recherche pour faire prendre le vent ou la piste, cela sera interprété comme un manque d’initiative ou de nez.

  • Le chien resté immobile ne sera envoyé au rapport que sur l’ordre des juges.
  • Le fait de ne pas rapporter un gibier blessé n'est pas automatiquement éliminatoire si le chien démontre sa détermination en suivant la piste. Faculté est laissée aux juges d’appeler un autre chien pour vérifier ; si la pièce est retrouvée, le premier chien sera éliminé.
    Par contre, le rapport du gibier blessé pourra, selon sa difficulté, être considéré comme une note méritoire.
  • Le rapport du lièvre est obligatoire pour tous les Spaniels, mais, pour les Cockers, le défaut de rapport du lièvre ne conduit pas à l'élimination tandis que le rapport exécuté est considéré comme une note méritoire.
  • Si le coup de fusil a abîmé une pièce de gibier au point d’excuser un refus ou un mauvais rapport, le jury peut décider d’un deuxième essai de rapport avec un gibier frais et sain.
  • Happer du gibier qui reste immobile n'est pas une note déméritoire.

ART. 23

Si par manque de temps, de terrain ou de gibier, il n'est pas possible d'effectuer un rapport à chaud, on aura recours à un rapport à froid en action de chasse :

  • dans la mesure du possible, on n’emploiera que des pièces de gibier qui n’ont pas été saisies par d’autres chiens.
  • le gibier est placé sur le terrain, hors de la vue du chien, à environ 20 ou 30 mètres de celuici.
  • le terrain est alors travaillé comme en action normale de chasse et, après un tir, le chien est envoyé au rapport.

    ART. 23

RAPPORT A L'EAU

ART. 24

Pour briguer une récompense en field trial à CACIT, il faut avoir effectué un rapport à l’eau.
Comme nombre de concours se déroulent en période de gel, chaque pays organisera des tests de rapport à l'eau durant la saison de chasse qui s'étend d’août à mars, de préférence lors d'une épreuve en début de saison ; les tests réussis à une autre époque de l'année sont sans valeur.
Un rapport à l’eau pourra être imposé lors de la Coupe d’Europe et des coupes nationales quand les conditions météorologiques le permettent.
Le test de rapport à l'eau sera jugé par deux juges habilités à juger les fields trials à CACIT pour Spaniels ; ils veilleront à mettre tous les chiens dans les mêmes conditions :

  • le rapport se fera sur canard fraîchement tué
  • l’oiseau sera lancé par une même personne pour tous les chiens
  • un coup de fusil sera tiré au lancé du gibier, le conducteur se tenant à côté du chien sans lui
  • barrer physiquement le chemin d’aucune manière que ce soit.
  • Le canard devra tomber entre 7 et 10 mètres du bord (en cas de rapport en rivière, il sera
    lancé suffisamment en amont afin de passer à portée devant chien)
  • le chien ne pourra pas aller à l'eau avant l’autorisation des juges.
  • l'entrée à l'eau se fera par une berge en pente douce n'obligeant pas le chien à sauter ou
    plonger
  • le rapport se fera en eau profonde obligeant le chien à nager sur une distance de plusieurs
    mètres
  • pendant une minute au maximum, le conducteur pourra, par la parole uniquement,
    encourager son chien à entrer dans l'eau

CLASSEMENT

ART. 25

Pour être classé dans les prix, aucune faute grave ne peut être commise. Pour obtenir le CACIT, le chien doit avoir accompli une présentation impeccable et de premier ordre, sans aucune faute.

ART. 26

Le C.Q.N. ( Certificat de Qualités Naturelles ) peut être attribué aux chiens démontrant d'excellentes qualités naturelles ( y compris le rapport ), ayant pris un bon point et qui n'ont pas été classés par faute de dressage.

ART. 27

Si plusieurs CAC ont été décernés dans les séries d'un même concours, un barrage sera couru entre eux ; il sera couru, au choix de l’organisateur, en solo ou en couple (« side by side ») mais le type de barrage devra être mentionné sur le catalogue ainsi que sur les documents d’engagement.
Pour le type de terrain pour le barrage, se référer à l’article 18. Lors du barrage en couple (« side by side ») l’utilisation du sifflet sera particulièrement discrète, si elle est nécessaire, et ne pourra en aucune manière gêner l’autre concurrent.

ART. 28

Les juges baseront leur classement uniquement sur la qualité des points plus que sur le nombre de points pris, en tenant compte du style de la variété et des autres qualités naturelles inhérentes à celle-ci.

EPREUVES

ART. 29

A la fin du concours, les juges proclameront immédiatement les résultats sur le terrain et les commenteront au rendez-vous avant la remise des prix ; ils veilleront à remettre le classement signé aux organisateurs avant leur départ.

 

 

ACTUALITÉS DU SCF

FLASH INFOS

  • Dates des RE et Réunion de Délégations Août- Septembre 2024

    Dates des RE et Réunion deDélégation  
  • Délégation Grand Est

    Une réunion de délégation "Grand Est" sera organiser le dimanche 7 juillet prochain avec confirmation (par Yvette Pieprsyk) et Tan (examinateur Bernard Pieprsyk) Contact : Mme Fabienne Redinger Tél : 03 87 97 84 3  
  • Dates manifestation juin-juillet

    Spéciale de Lamotte Beuvron (Game Fair") (41) Spéciale Spaniels  date :2024-06-15

    Lire la suite : Dates manifestation juin-juillet

     
  • Demandes d'homologations

    Information sur les demandes d'homologations (source SCC)

    Les délais de traitement des dossiers par la S.C.C. sont actuellement d'environ un mois.

    Lire la suite : Demandes d'homologations

     

AGENDA

CARTE DES DÉLÉGATIONS

carte delegation

NEWSLETTER

Suivez les actualités du SCF en vous inscrivant à la Lettre d'information générales, ouverte à tous.

Inscrits sur le site depuis moins de deux ans? Alors vous êtes déjà inscrit sur la liste adhérents. Pour vous désinscrire, contactez le webmaster.